Encore une sortie d’automne bien arrosée.

 

Mais ce coup ci, aucun désistement et c’est à quinze que nous sommes partis sur quatorze machines ?? Mais non personne n’a couru à pied à coté de nous, simplement j’ai retrouvé ma compagne de souffrance qui m’avait accompagnée la première journée sur le Mont Saint Michel.

Il est vrai que j’ai un peu menti sur les distances et les dénivelés des deux jours pour la décider mais, y en avait il vraiment besoin ??

Après donc un aller sans histoire mais pas sans une certaine humidité, nous sommes arrivés en début d’après midi chez Agnès et Alain qui s’étaient proposés pour héberger cette bande d’olibrius…..

A l’arrivée, nous avons été accueillis par nos accompagnatrices préférées. Elles étaient toutes là : Bernadette « la Bretonne », Cathy «  la discrète », France « la besogneuse », Geneviève « la dirlo »et pour conduire tout ce beau monde, Pierrette « la cammionneuse » !!!

Sur la route, nous rêvions tous d’un bon repas à l’arrivée. Ce fut fait et encore mieux que dans nos rêves. Puis petite partie de pétanque pour certains avec comme sur le vélo, une différence de niveau notable mais toujours le même plaisir de jouer ensemble. D’autant que certains se sont découvert des talents de bouliste ou au pire, de comédien … Pendant ce temps, d’autres sont parti visiter et dévaliser une chèvrerie voisine. Miam miam.

Puis ce fut le barbecue du soir, magnifiquement géré par le gars Doudounet qui à ce moment là faisait encore l’unanimité !! Puis arriva l’heure d’aller se coucher, heure que choisit le gars Doudounet pour commencer son « show du dortoir »… Tout le monde fut servi, Cathy en très bonne cliente qui réfléchira sûrement avant de revenir, Jean Philippe qui le malheureux se coucha sur un lit très instable !!! Pour finir, Jean Marie s’est dévoué pour accueillir l’excité dans son lit pensant que cela le calmerai. Pour la prochaine fois, nous saurons que cela ne sert à rien…..voir c’est pire.

Réveil matinal et douloureux car la nuit à été courte. J’ai bien remarqué quelques regards belliqueux en direction du gars Doudounet mais rien de bien grave. Petit déjeuner grand luxe puis c’est le départ pour le retour. Parcours un peu plus tourmenté car accompagné de vraies averses avec tout plein d’eau qui mouille et bien sûr les immanquables crevaisons.

Une pause repas à Blandy les Tours ou les femmes ayant pitié de nous voir rouler sous la flotte nous ont organisé un repas au chaud dans un restaurant. Encore un grand merci pour toutes ces petites attentions. La fin du trajet se fera sous le soleil enfin présent et même d’un vent plutôt favorable.

Et nous voila tous arrivés à bon port après un week-end unanimement apprécié.

Merci à tous pour votre bonne humeur et le plaisir évident que vous prenez à partager du bon temps ensemble.

Et à la prochaine occasion ; on recommence   …………..

Thierry M.