La Flêche Paris – Le Havre.

Depuis le temps que j’étais inscrit, je ne croyais plus la faire. C’est vrai que c’était juste avant le dernier confinement. Dès que cela fut autorisé, j’ai programmé le voyage sur deux jours pour effectuer Gournay sur Marne – Le Havre. En réalité ce sera Maisons – Laffite – Le Havre.
J’avais sollicité Thierry L qui ne l’avait jamais fait pour m’accompagner et Doudounet pour conduire la voiture vu qu’il n’était pas suffisamment rétabli pour le faire à vélo, puis de fil en aiguille Jean Marie c’est greffé, Philippe et Alain se sont joints à nous. Ce n’était pas pour me déplaire bien au contraire.
J’ai profité d’une semaine de congés pour partir un mercredi espérant éviter la circulation. Nous partons sous un petit crachin qui ne va pas durer longtemps. Tant mieux, la sortie de Maisons – Laffite est un peu compliquée vu la circulation. Après une dizaine de kilomètres nous pouvons commencer à profiter de la nature, c’est super pour attaquer les premières bosses. Déjà cinquante kilomètres parcourus ! nous nous arrêtons pour une pause-café. Doudounet et jean Marie nous avaient préparé un arrêt somptueux, en nous attendant ils avaient fraternisé avec la gendarmerie, ces deux-là on ne les changera pas, ils ont le contact facile. Nous prendrons un super café, revigoré nous reprenons la route en traversant une belle campagne qui nous mènera jusqu’à Les Andelys où nous nous arrêterons pour le déjeuner, eh oui il faut prendre des forces. Oui j’ai bien dit déjeuner car là ce fut exceptionnel. Doudounet avait prévu le camping gaz pour cuisiner.
Voici le menu Apéritif avec ses cochonnailles, jambon pates gruyère, plateau de fromage et gâteaux avec café, mieux qu’au restaurant en terrasse ! Après cette pause bien réparatrice nous partons pour Bourg Achard, l’après-midi sera chaude, le vent sera de la partie je vous laisse deviner dans quel sens. Nous finirons fatigués mais heureux de rejoindre Bourg Achard.
Nous prenons possessions de nos chambres, les restrictions sanitaires ne nous permettrons pas de profiter de l’hôtel et du restaurant. Ce sera le même plateau pour tous à 21 h par table de six. Cela ne nous empêchera pas de nous retrouver à l’apéro avant ce festin !
Après une bonne nuit bien réparatrice, nous repartons pour une étape bien plus courte. Le temps est de la partie ce qui est bien plus agréable. Nous traversons la forêt Domaniale de Brotonne sur une vingtaine de kilomètres à bonne allure, puis pour contraster Port Jérôme ce ne sont que des industries pétrochimiques qui ne sont pas très agréables a traverser, mais il faut le voir au moins une fois pour voir le gigantesque des installations. Une petite bosse à 15% avant d’arriver sur le Havre ou nous aurons bien du mal à trouver la piste cyclable. Quelques difficultés pour traverser le Havre à vélo mais il faut bien pointer et voir la mer. Nous ferons une photo devant le panneau pour immortaliser l’évènement.
Nous prendrons un encas organisé par les deux compères je vous passe les détails, car le menu est trop long. Sur le retour, J’en profite pour faire visiter la société la Slaur au Havre qui fabrique Alcool et sirops je ne sais pas ce que préfèrent les cyclos. Ils ont été passionnés, heureusement que Doudounet avait mal à la cheville pour écourter la visite qui a duré deux heures, on y serait peut-être encore.
Pour ma part ça restera un super moment passé entre amis. Et j’aurai la tête pleine de souvenirs. Nous sommes prêts à renouveler l’expérience sur d’autres destinations.